Pont des Arts-Paris : la Rencontre au coeur des Parfums.

Le pont symbolise, comme le parfum, un moment de passage, une émotion, une transition, une traversée, une aventure, un rapprochement entre deux rives, parfois entre deux mondes, souvent entre deux êtres.

Pont des Arts- Paris est une marque de parfums qui incarne ces élans. Rencontre avec leurs créateurs qui privilégient le beau, l’émotion et le savoir-faire.

Votre univers est composé d’architecture, de littérature et de savoir-faire  : quelle histoire voulez-vous raconter avec ces « ingrédients » de notre patrimoine parisien ?

Notre univers est effectivement celui des belles choses, des choses vraies, qui ont une histoire, un passé, des racines… mais qui s’inscrivent aussi dans la modernité, dans la durée, qui leur garantissent un avenir… « Of lasting interest ». C’est en référence à ces valeurs que nous avons construit notre propre univers, entre le Louvre et l’Académie Française, sur la passerelle du Pont des Arts, lieu mythique des amoureux de Paris que s’approprient les amoureux du monde entier. Le site pontdesartsparis.fr donne l’ambiance de la marque.

Vous parlez d’une rencontre,  d’une évidence un certain 26 Août : quelle est la genèse, l’histoire de votre marque ?

L’histoire de la marque se confond effectivement avec notre rencontre, non loin du Pont des Arts, devenue une évidence un 26 août, il y a une vingtaine d’années. Evidence de cheminer, de partager une vie, des idées, des goûts et de créer ensemble, au-delà d’une famille, dès que les conditions seraient réunies. Ainsi la marque Pont des Arts a été déposée en 2011, après plus de 5 années de recherche et développement. Nos trois premières fragrances ont commencé à être commercialisées au second semestre 2017. 

Rares sont les marques de parfums qui, comme vous, montrent l’envers du décor…

En effet. Nous expliquons notre univers, nos valeurs, notre volonté de travailler avec les meilleurs savoir-faire artisanaux, avec des EPV (Entreprises du Patrimoine Vivant). Nous nommons et valorisons nos parfumeurs-créateurs, nous parlons des ingrédients de nos parfums… et nous sommes peut-être les seuls à avoir montré notre « making off ».

Quelle est votre définition d’un beau parfum ? 

Pour nous, la Parfumerie Française, celle de tradition et de haute qualité, fait partie du Patrimoine Français. Nous remarquons qu’une partie de la parfumerie s’est tournée vers la distribution de masse avec ses logiques de marketing, de communication et de « surconsommation ». Nous n’avons pas choisi cette voie, mais celle des ingrédients de haute qualité et des créations originales. Celles-ci sont conçues, non pas autour d’un ingrédient, mais à chaque fois, autour d’une composition complexe qui doit susciter une réelle émotion, comme un tableau, comme un paysage, comme un objet précieux. Toutes nos fragrances ont plus d’une trentaine d’ingrédients, souvent absolus, parfois rares, toujours de haute qualité, quelquefois sourcés par les parfumeurs eux-mêmes. 

Quelle est votre définition d’un parfum d’auteur ? 

Pour nous, un parfum d’auteur est un parfum créé, « signé », par un parfumeur indépendant des maisons de composition spécialisées. C’est une création originale qui est le résultat d’un brief transmis par un donneur d’ordre sur un thème, une histoire, une ambiance, une composition particulière, qui laisse le créateur libre de sa création, sans contrainte financière ou opérationnelle.

Quels éléments, auteurs, histoires et marques de le Haute Parfumerie vous inspirent ?

Nous avons aimé, à leurs débuts, certaines créations et concepts proposés par Frédéric Malle, Kilian Hennessy,  Ex Nihilo, MDCI, Dyptique, Serge Lutens, Jean Laporte pour l’Artisan Parfumeur. S’ajoutent certaines fragrances d’Hermès à la signature de Jean-Claude Ellena, des fragrances de Guerlain comme Angélique Noire, certaines des collections privées Dior comme Bois d’Argent, certaines fragrances d’Ormond Jane à Londres… listes non exhaustive tellement le monde des créateurs de parfums est vaste et créatif !  

En quoi êtes -vous une marque “de niche”, d’exception ? 

Nous ne savons pas ce qu’est le concept de niche… sinon que, du fait de notre exigence et notre façon d’opérer, nous avons des prix de revient plus élevés que les parfums de grande diffusion et par conséquent, des séries forcément limitées… C’est la rançon des marques de (vrai) luxe, mais c’est ce qui fait leur intérêt.

Quelle sorte de clientèle visez-vous ?

Une clientèle ayant des moyens, partageant avec nous l’exigence de qualité de la Haute Parfumerie, soucieux d’autres fragrances sortant des senteurs battues et rebattues… et qui a envie aussi de partager un autre univers que son voisin de bureau.

À propos des parfumeurs avec lesquels vous travaillez, Bertrand Duchaufour et Vincent Grandjon, comment les avez-vous choisis ? 

Nous les avons ciblés par rapport à leur compétence, leur expérience, leur indépendance, leurs qualités humaines et artistiques… Et nous les avons approchés : un travail délicat au moment où, bien sûr, nous n’avions vis-à-vis d’eux et de leur immense talent, que notre histoire à raconter…

Nous avons eu la chance de bénéficier de leur confiance, racontée brièvement sur le site. Aujourd’hui ils sont heureux de continuer avec fidélité de collaborer avec nous.

Comment se déroule votre collaboration avec ces deux auteurs de parfums ?

Elle est très fluide… Nous leur avons donné une vision globale du projet sur plusieurs années et travaillé avec eux sur plus de 60 fragrances, sur l’ensemble des univers olfactifs, les gammes, leurs correspondances, leur sillage, discret mais de longue tenue, nos fragrances d’aujourd’hui et demain, l’extrême qualité des ingrédients, la mixité des cibles. Nous avons mis au point avec eux, lors de nombreuses séances d’échange, plus de 20 fragrances correspondant à notre brief, que nous lançons progressivement… en fonction de la commercialisation et de nos capacités d’investissement. 

 Comment choisissez-vous le nom de vos parfums ?

Les noms de parfums font partie intégrante de notre univers, celui de la rencontre, de l’échange, de la complicité, du dialogue amoureux… pour la gamme Signature, c’est la cas pour « A ce soir… », « On s’était dit… » et « A chaque instant… » qui gardent le mystère de la suite… Et au-delà, de l’invitation et au partage pour la gamme Sport avec « Next Tee… » bien connu des golfeurs. Les fragrances à venir seront dans la même ligne.

Comment voyez-vous l’avenir de la parfumerie dans le contexte actuel ?

Les parfums font partie de notre vie quotidienne, de nos réminiscences mais aussi de notre avenir… C’est un des luxes de la vie, pas au sens « bling bling » mais comme prendre du temps pour soi, recevoir des amis, lire un livre, accompagner ses enfants, ses parents, consommer autrement, vivre pleinement et autrement que dans la frénésie. Somme toute, ils sont, dans notre univers, adaptés à la vie d’après… 

BIO : Géraldine a fait une carrière dans la communication, particulièrement en régie média, Bernard vient du monde du marketing et de la vente à distance, mais c’est leur passion commune pour la Haute Parfumerie qui est à l’origine du projet, dans lequel il se considèrent ” plutôt comme metteurs en scène, avec leurs compétences et expériences réciproques “.