Un nouvel univers olfactif

« Ici, tout n’est que luxe, calme et volupté » aurait commenté Baudelaire dans cette invitation au Voyage des Sens. Le Grand musée du Parfum, écrin d’élégance et de raffinement dans le cœur très chic de Paris, nous plonge dans un univers inédit où l’odorat mais aussi l’ouie, le toucher et la vue sont mis en éveil.

img_4863

L’hôtel particulier qui abrite ce nouveau musée vous plonge dans un autre monde, loin des bruits de la ville polluée. Parenthèse dans une vie agitée, l’exploration dans ce lieu inédit aux multiples fragances éveille nos sens et intrigue aussi. Parler de fragrance c’est parler d’odeurs, de senteurs, d’effluves, d’un univers olfactif qui ne s’explique pas mais qui se sent. Ce lieu est une invitation au voyage à travers l’histoire, l’art, l’imaginaire.

Car la fragrance n’est pas le parfum : c’est plutôt la délicate et voluptueuse sensation que se dégage lors d’une pulvérisation.

C’est cette primg_4862emière rencontre olfactive qui nous séduit et nous incite à choisir ce parfum plutôt que tel autre. Ainsi la fragrance c’est ce que nous sentons, et ressentons… Ce contact avec la peau produit des effets divers et variés sur la personne qui le porte comme sur son entourage. Il fait partie de l’art de la séduction.

dsc07663C’est ainsi que l’on découvre dans La Galerie des Séducteurs, comment le parfum a joué un rôle entre deux personnages historiques célèbres, sept paires de personnages historiques, comme la reine de Saba et le roi Salomon ou Napoléon et l’impératrice Eugénie. Ou Marc-Antoine et Cléopâtre. (Elle vient le voir en bateau et a fait brûler de l’encens sur ses voiles afin d’être précédée de son effluve avant même qu’elle n’arrive).

Puis on pénètre la salle voûtée des parfums aux vertus protectrices, curatrices ou rajeunissantes. Trois coupelles permettent de sentir la myrrhe, l’encens et l’oliban, sources sacrées d’immortalité de l’Égypte ancienne. La mise en scène subtile et interactive invite à poser le regard sur ces boîtes à épices, porte-bouquets, vinaigrettes, pistolet vaporisateur… Ils sont indissociables de l’histoire de la parfumerie, dmusee_du_parfum-antique-1e la verrerie et de la joaillerie. D’emblée, il apparaît que l’univers  du parfum est intiment lié à celui du bijou et des flacons. Depuis l’Antiquité, en effet, c’est toujours dans des objets précieux que l’on conserve les parfums.D’autres flacons illustrent le rapprochement de la couture et du parfum dès 1930.img_4843

À l’étage, des poires permettent d’inhaler les odeurs ; un bouquet de roses ouvre la porte de la chimie du parfum. L’odeur naturelle, constituée de 400 moimg_4851lécules, se retrouve remplacée par 3 éléments de synthèse en laboratoire. Le lien entre odorat et émotions est flagrant. Notre mémoire retient les odeurs, c’est prouvé : des écrans nous guident de la réception au cerveau jusqu’à celle des narines.

Des bornes interactives invitent à jouer aux devinettes, à reconnaître le basilic, le feu de bois ou encore la cannelle. Puis, passer par le Jardin des Senteurs, c’est, grâce à des capteurs de présence, cueillir des parfums figuratifs.

Le 3ème niveau rend hommage à l’art du parfumeur. Dans les 25 sphères déposée et humées, se nichent une matière première de la parfumerie. Portées à l’oreille, une explication est proposée. Sur des écrans, des maîtres de la parfumerie répondent aux idées reçues ou à des questions que se pose le public.

img_4858

Puis le parfum se conçoit comme une symphonie à pianoter sur un orgue de 250 essences. Dans une atmosphère presque aseptisée au décor design, ce musée permet de – presque – tout savoir sur la mélodie si prisée des fragrances. Accord, composition, compositeur, coloration, cœur (choeur aussi ?…), corps, dissonance, extrait, note, orgue, palette, thème, etc sont autant de termes communs au parfum et à la musique, à la peinture, bref à l’art.

musee_du_parfum-orgue_du_parfumeur_jason_bruges-3_1

L’immersion dans ce monde aux effluves envoûtantes ravive tous nos sens, en quête de senteurs odoriférantes, de volupté, de bien-être… Cet écrin de parfums est une occasion de saluer ceux qui les ont crées, de vrais artistes : un hommage leur est rendu ici.

Grand musée du parfum, 73, rue du Faubourg Saint-Honoré, à Paris (VIIIe). Ouvert du mardi au dimanche de 10 h 30 à 19 heures, vendredi jusqu’à 22 heures. Tél. 01.42.65.25.44. Entrée de 5 € à 14,50 €. Smartguide inclus.

Site : www.grandmuseeduparfum.fr.